Posted:
Il y a maintenant davantage de superbes parcs nationaux et provinciaux à travers le Canada à découvrir en ligne. Aujourd’hui, Google Maps lance plus de cinquante nouvelles destinations à visiter virtuellement dans Street View. Depuis la Réserve de parc national Pacific Rim jusqu’aux rochers Hopewell Rocks de la Baie de Fundy, les Canadiens et les internautes de la planète peuvent maintenant savourer la beauté des paysages naturels du pays grâce à Google Maps.
Sculptés par les plus hautes marées au monde, les rochers de Flowerpot de la Baie de Fundy dans Street View.
Et il n’y a pas que le littoral époustouflant à découvrir. Baladez-vous via les images de Street View dans les grandes plaines historiques longeant le précipice à bisons Head-Smashed-In, un site incroyable du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ou montez à bord un bateau Maid of the Mist pour voir les chutes Niagara de plus près et bien au sec.
Plus de sites de Parcs Canada ajoutés à Google Maps
Grâce au partenariat permanent de Google avec Parcs Canada, des images panoramiques de plusieurs parcs nationaux à travers le pays sont disponibles pour des expéditions virtuelles, notamment, le parc national Jasper, le parc national du Canada des Glaciers et, à l’extrémité sud du Canada, le parc national de la Pointe-Pelée.
La plage sablonneuse de Long Beach dans le parc national Pacific Rim à marée basse.
Restez à l’affût. D’autres visites virtuelles de sites de Parcs Canada seront bientôt offertes dans Street View, cette fois-ci dans le Grand Nord.
Publié par Aaron Brindle, Google Canada

Posted:
Pour Hannah Johnston, qui a grandi à Ottawa, les occasions d’apprendre la programmation à l’école étaient plutôt rares. Mais après avoir participé à un camp d’été en sciences offert par Actua, elle a tout de suite su qu’elle avait trouvé la puce qui dérangeait; c’était, évidemment, une puce – ou un bogue – informatique! Aujourd’hui, Hanna est conceptrice d’interactions chez Google, où elle aide à la conception d’un internet qui soit facile à utiliser et à comprendre pour tous.

Et si nous pouvions inspirer 100 000 jeunes Canadiens comme Hannah et les amener à penser que la technologie peut changer le monde, pour ensuite les aider à acquérir les habiletés pour y parvenir? 

Aujourd’hui, en pleine réalisation d’égoportraits 3D et de jeux vidéo avec contrôle du mouvement, nous sommes heureux d’annoncer le lancement de Codemakers, un nouveau projet mené par Actua et soutenu par Google.org par le biais d’un don de 1,5 million de dollars. Au cours des trois prochaines années, Codemakers offrira un million d’heures de formation en présentiel dans les domaines de l’informatique et de la technologie au Canada, dans le but de stimuler la créativité de la prochaine génération de jeunes programmeurs et inventeurs.

Eric Schmidt, président exécutif de Google, travaille avec des enfants de créer leurs propres jeux vidéo lors du lancement aujourd'hui, du partenariat Codemakers entre Google Canada et Actua.

Travaillant de concert, nous jumellerons les esprits créatifs des ingénieurs de Google Canada aux plus grands penseurs en informatique d’Actua, afin de concevoir une expérience pratique en informatique pour les jeunes. En utilisant les espaces des fabricants et les approches du cyberpiratage, Codemakers explorera les éléments essentiels du matériel informatique, les fondements de la programmation et de l’encodage, ainsi que les façons de mettre le tout en œuvre pour concevoir des applications à partir de rien.

Avec plus de 20 ans passés à abolir des barrières dans le but d’aider les jeunes à apprendre les sciences et les technologies, Actua et son réseau donneront vie à Codemakers par le biais des clubs, des colonies de vacances et des ateliers scolaires de toutes les régions du Canada, plus particulièrement auprès des jeunes populations mal desservies, notamment les jeunes autochtones, les filles, les Néo-Canadiens et les jeunes devant relever d’importants défis socio-économiques. 

Ensemble, nous aiderons les jeunes Canadiens à acquérir les aptitudes techniques, l’expertise et la confiance nécessaires pour saisir leur avenir à deux mains, vivre leurs passions et travailler à l’élaboration de leurs plus grandes et de leurs meilleures idées.

Posted:
Il y a quelques mois, j’ai quitté Chicago pour le Canada afin de me joindre à la super équipe de Google Canada.  En préparation à ce grand changement, j’ai utilisé le Web pour tout, que ce soit rechercher des agents immobiliers locaux, comparer les écoles pour mes enfants ou savoir où trouver le meilleur café du quartier.  (Les déménagements nécessitent beaucoup de café !)
Tout comme moi, les gens, où qu’ils soient, utilisent Internet pour découvrir ce qu’il y a de mieux, que ce soit au coin de la rue ou au bout du monde.  L’un des aspects les plus intéressants du Web est sa capacité d’aider les petites et moyennes entreprises à se connecter avec des clients et à prendre de l’expansion.
Nous annonçons aujourd'hui les gagnants des Trophées eVille 2014 du Canada, qui varient de petites communautés rurales en bord de mer à des villes touristiques très connues.  Dans chacune de ces ‘capitales numériques’, des petites entreprises utilisent le Web pour croître et prospérer dans un monde de plus en plus connecté, et pour contribuer à la future croissance économique du pays.  En fait, selon le Boston Consulting Group, les petites et moyennes entreprises qui ont une stratégie Web affichent une croissance de leurs revenus pouvant être 22 % plus élevée que celles n’en ont pas.


Prenons par exemple Superfly Ziplines, à Whistler.  Cette société d’aventure offre des parcours dans les arbres aux visiteurs en quête de sensations fortes venus du Canada et du monde entier.  Cependant, Superfly avait un problème : les touristes étaient informés de ses services uniquement à leur arrivée à Whistler, et il était souvent trop tard pour intégrer Superfly à leur itinéraire.  En développant un excellent site Web, comprenant notamment des vidéos spectaculaires des parcours, et en investissant dans de la publicité en ligne, Superfly peut maintenant enregistrer plus de réservations avant même que les touristes arrivent à Whistler – ayant accueilli 3 200 visiteurs sur son site Web en juillet 2014 seulement.

Nous avons collaboré avec la firme de recherche indépendante IPSOS afin d’analyser la présence en ligne d’entreprises locales dans diverses villes partout au Canada, et nous sommes fiers de remettre un Trophée Google eVille 2014 à cinq communautés.  Ces villes reçoivent ce prix en raison d’histoires comme celle de Superfly Ziplines et d’autres petites entreprises comme Discover Banff Tours, Chester Playhouse, Clinique Vétérinaire Rosemère et dans ma toute nouvelle ville d’adoption d’Oakville, en Ontario, Never Grow Up et Trafalgar Village Dental.

Gagnants des Trophées Google eVille 2014
Banff (Alberta)
Chester (Nouvelle-Écosse)
Oakville (Ontario)
Rosemère (Québec)
Whistler (Colombie-Britannique)

Félicitations aux villes gagnantes de cette année !  J’espère qu’elles inciteront les villes et les entreprises partout au pays à explorer tout ce qui peut être réalisé grâce au Web.
Par Sam Sebastian, directeur général, Google Canada

Posted:
Je ne suis pas certain du moment où ça a cliqué. Il y a la fois où j’ai transformé un kit pour adaptateur de circuit de Radio Shack en détecteur de métal rudimentaire. C’était fou. Plus tard, en septième année, il y a eu un cours de physique portant sur les champs magnétiques. Encore une fois, dément. Mais avec le recul, je ne me souviens pas d’un moment précis où j’ai eu la piqûre pour une carrière en ingénierie et en sciences informatiques. Il y a plutôt eu de nombreuses petites occasions qui m’ont graduellement fait découvrir le vaste potentiel des sciences et des mathématiques.
Les campeurs se réunissent pour la première édition de Geek Street
présentée par Google Canada.
.
Aujourd’hui, Geek Street crée des douzaines de ces merveilleux moments pour les 2 000 jeunes qui fréquentent les camps d’été à travers Toronto. Nous avons transformé l’iconique quartier Distillery District en pays des merveilles numériques. Imaginez un moment une foire de rue torontoise traditionnelle dont les frites et les saucisses ont été remplacées par des robots et des selfies 3D!

Geek Street promet d’épater et de fasciner les jeunes esprits, en mettant l’accent sur l’incroyable innovation dans le domaine de la technologie à laquelle on assiste dans cette région, et en mettant en vitrine la gamme de possibilités offertes par les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.
L’animateur de TVO, Harrison, fait des découvertes.
Qu’il s’agisse d’enfourcher un vélo en réalité augmentée, de coder un simple jeu vidéo ou de se balader sur « Robotics Row » (une allée entière consacrée aux robots mécaniques!), Geek Street espère en mettre plein la vue à la prochaine génération de créateurs de technologie!

Publié par Stergios Anastasiadis, chef de l’ingénierie, Google Kitchener-Waterloo

Posted:
Chaque langue a ses nuances. En France, on lit un email au cours du week-end tandis qu’au Canada, on préfère lire un courriel en fin de semaine. Google ayant un bureau d’ingénierie à Montréal et une équipe de développement Gmail à Kitchener-Waterloo, il allait de soi que Gmail supporte les deux langues officielles du Canada.

À compter d’aujourd’hui, Gmail supporte le français (Canada) et 12 autres langues : l’afrikaans, l’arménien, l’azerbaïdjanais (azéri), le chinois (Hong Kong), le galicien, le géorgien, le khmer, le lao, le mongol, le népalais, le cinghalais et le zulu. Gmail est déjà offert en 58 langues et nous visons un total de 71 — ce qui couvrirait 94 pour cent de la population Internet mondiale. Peu importe d’où l’on vient, la langue ne devrait pas être une barrière quand vient le temps de rejoindre les gens qui comptent pour nous.




Ces 13 langues seront déployées sur le Web aujourd’hui sur Gmail, et il est possible d’y accéder sur son téléphone mobile doté d’un navigateur Web. Faites-en l’essai en vous rendant dans vos paramètres.

Posted:
Sur quoi repose la réussite d'une entreprise? Sur ses clients, bien entendu. Sur la passion qu'ils partagent pour ses produits ou services. C'est pourquoi, pour la plupart des établissements, un client est bien plus qu'un acheteur : c'est un fan fidèle, un ami. Autrement dit, c'est le moteur de votre réussite.

Aujourd'hui, grâce à Internet, un nombre croissant d'entreprises peuvent interagir chaque jour avec leurs clients. Toutefois, nos utilisateurs se plaignent encore des difficultés qu'ils rencontrent et du temps qu'ils perdent à trouver des clients fidèles en ligne. Pour leur venir en aide, nous lançons Google Mon entreprise, un outil simple et gratuit, spécialement conçu pour vous aider à gagner et fidéliser des clients, où que vous soyez.

 
Google Mon entreprise centralise au sein d'une seule interface tout ce dont vous avez besoin pour promouvoir votre entreprise :
  • Mettre à jour les renseignements relatifs à votre entreprise. Parce qu'ils sont visibles dans la recherche Google, sur Google Maps et sur Google+, ces renseignements aident les internautes à entrer en contact avec vous.
  • Ajouter des photos haute définition de votre entreprise, ainsi qu'une visite virtuelle de l'intérieur de vos locaux. Vous vous démarquerez ainsi de vos clients.
  • Entrer directement en contact avec vos fans et vos clients. À partir de votre page Google+, vous pouvez partager avec eux votre actualité, des événements et d'autres messages importants.
  • Accéder aux avis publiés à votre sujet sur le Web et y répondre.
  • Bénéficier de statistiques personnalisées et de l'intégration dans AdWords Express. Vous découvrirez ainsi comment les internautes réussissent à vous trouver et à interagir avec vous.
  • Gérer vos données où que vous soyez avec les applications Google Mon entreprise pour Android et iOS (bientôt disponible).



Si vous utilisez déjà Google Adresses et le tableau de bord Google+, vous bénéficiez automatiquement, tout comme les nouveaux utilisateurs, de tous les avantages de Google Mon entreprise.
  
Motos de collection, meubles restaurés ou plateaux de fruits de mer : quel que soit ce que vous proposez, Google vous aide à trouver des clients qui partagent la même passion que vous.

Pour en savoir plus sur comment vous pouvez trouver votre peuple, visitez google.ca/monentreprise.

Qasar Younis et Dennis Troper

Posted:
Aujourd’hui, nous sommes fiers de nous associer à TechSoup Global et TechSoup Canada afin d’offrir Google for Nonprofits au Canada. Les organismes de charité, les organismes sans but lucratif (OSBL) fédéraux et provinciaux, enregistrés au Canada, sont invités à s’inscrire au programme pour avoir accès à notre gamme de produits et d’outils gratuits.

Une fois approuvé, votre organisme peut accéder à Google Apps gratuites pour réduire ses frais en technologie de l’information et opérer plus efficacement, obtenir jusqu’à 10 000 $ par mois en publicité sur Google AdWords afin de rejoindre un plus grand nombre de donateurs, et profiter de fonctions de pointe sur YouTube et de nos technologies de cartographie pour sensibiliser la population à votre cause. Nous avons aussi mis au point d’autres ressources en ligne : des vidéos éducatives, des études de cas et de nouvelles façons de communiquer avec d’autres organismes sans but lucratif.

                       

Tous les jours, nous constatons l’impact du Web sur les organismes sans but lucratif qui l’ont adopté. Leur façon de travailler a littéralement changé. Grâce à l'Internet, Samasource a fait découvrir aux femmes, aux jeunes et aux réfugiés des possibilités de travail intéressantes. Par le biais de dons en ligne, Kiva a contribué à obtenir des millions de dollars en microprêts pour des entrepreneurs en pays de développement. On remarque la même chose au Canada. Ladies Learning Code, par exemple, compte parmi les nombreux organismes canadiens ayant recours à des outils Web pour gérer un réseau de 6 000 bénévoles qui animent des ateliers d’apprentissage de codes à travers le pays.

Nous sommes inspirés et admirons les merveilleuses façons qu’utilisent les OSBL pour créer un monde meilleur; nous nous réjouissons aussi à la perspective d’appuyer le travail d’un plus grand nombre d’organismes sans but lucratif au Canada.