Posted:
Note de l’éditeur – Le blogue d’aujourd’hui est publié par Audra Renyi, directrice générale de World Wide Hearing.

Mahmoud est un garçonnet de sept ans d’une région rurale de Jordanie. Depuis sa naissance, il éprouvait des difficultés à communiquer et à parler, un phénomène répandu chez les enfants souffrant d’une sérieuse déficience auditive. Mais en l’espace d’un instant, tout a basculé.

Mahmoud a reçu sa première prothèse auditive. Un sourire illumina son visage avant qu’il n’éclate de rire. Il pouvait entendre la voix du technicien audio très clairement. On terminait la mise au point de la prothèse lorsque son père entra au centre d’accueil pour voir son fils. Il prononça le nom de Mahmoud de l’extérieur de la pièce. Le petit dressa l’oreille et se retourna aussitôt. En voyant le visage de son père, il a fait le lien avec la voix qu’il entendait pour la première fois. Le petit Mahmoud éclata en sanglots et sauta dans les bras de son père.

Nous croyons que les technologies mobiles de dépistage que World Wide Hearing est à développer à son siège social de Montréal peuvent changer la vie de centaines de millions de personnes souffrant de déficience auditive. C’est la raison pour laquelle la nouvelle d’aujourd’hui est si importante. Google.org s’engage à verser vingt millions de dollars, sous forme de don, en appui à un défi unique en son genre, le Google Impact Challenge: Disabilities. Dans le cadre de ce défi, Google.org identifiera, versera un don et appuiera des organismes sans but lucratif et des technologies favorisant l’accès à des soins auditifs de qualité pour les centaines de millions de personnes souffrant de déficience. World Wide Hearing est l’un des deux organismes-phares à bénéficier d’un don.
Grâce à l’appui de Google.org et un don de 500 000 dollars US, World Wide Hearing pourra développer, produire un prototype et tester une trousse de technologies mobiles de soins auditifs à coût abordable permettant de dépister la perte de l’ouïe avec la technologie du téléphone intelligent – très répandue et très abordable – dans les pays en voie de développement. Environ 642 millions de personnes à travers le monde souffrent de problèmes auditifs. Les diagnostiquer est particulièrement difficile dans les communautés défavorisées, car l’équipement est coûteux, encombrant et difficile à transporter, surtout dans les pays en voie de développement.  

L’appui de Google.org permettra d’identifier les personnes souffrant de déficiences auditives et de faire en sorte que nous entendions plus souvent des rires provenant de personnes comme Mahmoud.

Publié par Audra Renyi, directrice générale de World Wide Hearing.

Posted:
Les journées s’allongent dans l’Arctique canadien. La glace se brise, la bruyère arctique perce à travers la toundra encore enneigée et l’arrivée du bruant des neiges ne saurait tarder. L’été est à nos portes. Et aujourd’hui, en étroite collaboration avec Parcs Canada, nous sommes ravis d’offrir un aperçu des parcs nationaux du Grand Nord canadien et de la saison estivale époustouflante de cette région à travers les lentilles de Street View et de Google Maps.


Ce sont parmi les parcs nationaux canadiens les plus reculés. Malgré les défis que présente cette vaste contrée, le Grand Nord constitue aussi une occasion unique. Par exemple, le parc national Ivvavik paraît aussi ensoleillé qu’en mi-journée. Pourtant, les opérateurs de Parcs Canada colligeaient les images vers minuit, profitant des journées estivales sans fin de l’Arctique.


Les visiteurs virtuels peuvent s’émerveiller des glaciers majestueux et des fjords dramatiques d’Auyuittug, découvrir les monts Britanniques et la vallée de la rivière Firth River à Ivvavik, et admirer les canyons et les chutes spectaculaires de Tuktut Nogait, le long des eaux vives de la rivière Brock.


Bien sûr, il ne faut pas rater les cimes majestueuses des Monts-Torngat,  les impressionnantes plaines recouvertes de poussière saline, uniques au Canada, et une randonnée Street View dans les vestiges des enclos historiques de bisons au poste Sweetgrass du parc national Wood Buffalo – le parc national le plus vaste au Canada.


Le parc national Ivvavik protège une portion des aires de mise bas du troupeau de caribous de la Porcupine. Certaines de ces images ont été captées aussi tard que 23 heures.


Le mot Torngait signifie « lieu habité par les esprits » en inuktitut. Les Monts-Torngat ont abrité les Inuits et leurs prédécesseurs pendant des milliers d’années.


Surplombant les chutes La Roncière dans le parc national Tuktut Nogait et les chutes et canyons impressionnants de la rivière Hornaday.


Les images du parc national Auyuittuk ont été prises principalement à partir de l’eau. Le Trekker de Street View était fixé sur un bateau qui s’est déplacé le long de la côte du parc.


Partenaires depuis 2013, Parcs Canada et Google ont colligé des images de plus d’une centaine de parcs nationaux, de sites historiques et d’aires de conservation maritime au Canada. Notre travail dans l’Arctique n’est toutefois pas terminé, et nous espérons faire connaître aux Canadiens et au monde entier encore plus de parcs nationaux du Grand Nord majestueux dans un avenir rapproché.


Entre-temps, profitez d’un voyage dans le Grand Nord grâce à Google Maps... Le soleil de l’arctique canadien n’est pas prêt de se coucher bientôt sur ces spectaculaires images de Street View.

Publié par Aaron Brindle, explorateur virtuel et randonneur canadien, Google Canada

Posted:
Note de l’éditeur : nous avons invité Jennifer Flanagan, présidente et directrice générale d’Actua, à signer le blogue d’aujourd’hui.  L’automne dernier, Actua et Google annonçaient la création de Codemakers.


« Ça alors, c’est vraiment cool! »


C’était la réaction de Nelson Tagoona ce matin quand il a appris que le club de chant guttural de l’école élémentaire de Nakasuk aurait recours à des outils de programmation audio pour remixer les voix. Nelson est un beatboxer inuit passionné du numérique. Aujourd’hui, à Iqaluit, il se joindra à une équipe de Google et d’Actua pour lancer Codemakers, une initiative nationale visant à changer la perception des sciences informatiques et de la technologie chez les jeunes Canadiens.





« Le chant guttural est notre façon de transmettre les traditions ancestrales », m’a expliqué Nelson pendant qu’il aidait les enfants à mixer et numériser les histoires qu’ils partagent par le chant. En apprenant à programmer et remixer nos voix, ces enfants ont créé quelque chose d’unique et totalement fascinant, mais encore profondément ancré dans notre culture, et que nous pouvons maintenant partager avec le monde entier.»


L’atelier de cette semaine à Iqaluit, qui inclut aussi des modules sur l’impression de l’art inuit en 3D et la programmation de jeux vidéo simples, est le premier d’une centaine de programmes et de camps Codemakers qui seront offerts dans les centres urbains et le Grand Nord canadien. Alors que nous déploierons Codemakers à travers le Canada au cours de l’été, l’événement d’aujourd’hui constitue la toute première étape pour mobiliser des milliers de jeunes Canadiens à participer à des activités qui leur permettront de se connecter, tout en créant et produisant leur propre contenu culturel.





Nelson est une inspiration pour les enfants de cette classe. Il perçoit les sciences informatiques comme un outil pour mobiliser et autonomiser sa communauté.  
Actua et Google partagent cet avis. Développé par les ingénieurs de Google et les experts d’Actua, Codemakers est un projet s’étendant sur trois ans qui changera la façon dont les jeunes perçoivent les sciences informatiques. L’objectif du programme est ambitieux : inspirer plus de 100 000 jeunes Canadiens, incluant les filles et les jeunes femmes, la jeunesse autochtone et les jeunes issus de milieux défavorisés, à devenir les programmeurs et inventeurs de demain


Aujourd’hui, à Iqaluit, pour avons fait le premier pas pour atteindre ce but. Et grâce aux élèves de l’école élémentaire de Nakasuk, nous avons aussi créé une bande sonore fantastique!

Publié par Jennifer Flanagan, présidente-directrice générale, Actua

Posted:

L’art de la rue demeure un volet éphémère de la culture urbaine à Montréal, notamment en raison de la pluie, du vent et des hivers rigoureux. Mais quelques-unes des touches de couleurs fantaisistes, qui égaient les espaces publics de la ville, ont été préservées et sont dorénavant accessibles au monde entier.  

L’an dernier, nous avons ajouté l’art de la rue au Google Art Project afin d’aider à conserver cette forme d’art et de raconter l’art de la rue à travers le monde. À ce jour, nous avons plus que doublé le nombre d’œuvres en provenance de 34 pays, portant ainsi à 10 000 les images d’œuvres d’art en haute résolution.

kashink; MURAL.png

MONTRÉAL
Nous sommes en partenariat avec 86 organismes culturels à travers le monde. Au Canada, nous avons collaboré avec MU et le Festival MURAL, deux organismes voués à promouvoir le dynamisme de l’art public à Montréal.

MU
Au cours des sept dernières années, MU a réalisé 70 murales géantes dans 15 quartiers de Montréal.  Ce programme de développement de murales est conçu pour promouvoir la démocratisation de l’art et le développement sociocommunautaire.

Philippe Allard; MU.png

Festival MURAL
Basé à Montréal, le Festival MURAL est un festival artistique gratuit qui vise à célébrer la créativité et démocratiser l’art urbain. MURAL a pour vocation de réunir l’ensemble des activités artistiques qui sont en lien avec l’art urbain.
Seth; MURAL.png

UNIVERSALITÉ
Une grande variété de styles issus de tous les coins de la planète, depuis des pochoirs jusqu’à des sculptures et des mosaïques en passant par des collages, est maintenant offerte sur la plateforme Google Art. Vous avez envie d’un safari urbain autour du monde? Descendez dans les rues via Street View et écoutez les histoires qui se cachent derrière l’art : parcourez le plus célèbre festival de la rue de la Suède, admirez depuis les toits de la ville de New York ses réservoirs d’eau enrobés d’art et explorez les quartiers de Buenos Aires foisonnant d’art urbain  en compagnie d’un expert.

Vous voulez en savoir davantage sur l’art de la rue, ses emplacements et ses artistes? Nous avons mis en ligne 260 oeuvres numériques et une douzaine de visites de rues que vous pourrez suivre! Ainsi, vous pouvez déambuler dans le quartier branché d’East End à Londres, le plus riche en art de la rue au monde, admirer les murs colorés de la rue Winston à Los Angeles, connue sous le nom d’Indian Alley, explorer en profondeur la plus grande galerie à ciel ouvert au monde, à Berlin, et voir comment les artistes de la rue s’inspirent de tableaux des 17e et 18e siècles.

Quand le Web et l’art de la rue se rencontrent, les murs prennent vie : découvrez les œuvres fascinantes d’artistes comme INSA ou Checko qui ont peint, photographié, repeint et rephotographié des murs afin de créer des graffitis animés, aussi nommées GIF-itis.

GIF-ITI

L’art de la rue dans notre quotidien
Vous pouvez maintenant prendre plaisir à regarder ces merveilleuses collections dans la vie de tous les jours, à la maison, au travail, sur la route, puisque nous proposons l’art de la rue sur Chrome, Chromecast et Android Wear. Il suffit de transformer votre écran télé avec des œuvres d’art de la rue en toile de fond, ou de découvrir une nouvelle expression de cet art chaque fois que vous cliquez sur un onglet du navigateur dans Chrome au moyen de la nouvelle extension Chrome Google Art Project. Sur votre téléphone ou votre tablette, utilisez les nouvelles applications de nos partenaires et suivez-les pour une visite guidée des fameuses ruelles cachées de Melbourne ou un safari artistique à Lisbonne, et jetez un coup d’œil sur les murales multicolores de Delhi, Lima et Honolulu. Enfin, transformez votre montre intelligente en œuvre d’art colorée avec notre tout nouveau Street Art Watch Faces!

Depuis les rues de Montréal jusqu’aux paysages urbains à travers le monde, il y a tant à découvrir. Rendez-vous au Google Cultural Institute et plongez dans ce vibrant univers de couleurs.

Publié par Lucy Schwartz, chef de programmes, Google Cultural Institute

Posted:
Depuis Marvel’s Agent Carter à The Big Bang Theory, Gotham ou The Mentalist, il n’a jamais été aussi facile de regarder en direct toutes vos émissions de CTV préférées sur le plus grand écran de votre maison – votre télévision. Grâce à l’application CTV GO et à Chromecast de Google, vous n’avez qu’à vous blottir confortablement sur votre canapé et accéder à vos émissions sur votre télé via votre téléphone intelligent ou votre tablette.


CTV GO est la première application d’un télédiffuseur canadien offerte sur Chromecast, permettant ainsi aux téléspectateurs d’accéder à des milliers d’heures de programmation de CTV en direct sur leur télé via leurs appareils mobiles iOS et Android. Fini les télécommandes, juste un bouton « Cast » qui apparaît dans l’application de votre mobile qui diffuse directement le contenu sur votre télé afin de passer facilement d’un écran à l’autre. Vous pouvez faire des recherches, naviguer, jouer, faire une pause et revenir en arrière, ou même régler le volume de votre émission en utilisant votre téléphone intelligent. C’est aussi simple que cela!



Alors, plutôt que d’utiliser des télécommandes encombrantes ou de s’arracher les yeux sur un petit écran, tous les membres de la famille peuvent maintenant s’installer en tout confort pour regarder Sheldon rencontrer Stephen Hawking dans toute la splendeur qu’offre votre grand écran.

Posted:

Nul besoin de tuques, de mitaines ou de huttes pour se réchauffer!

Juste à temps pour le Festival Winterlude d’Ottawa, les Canadiens et les touristes du monde entier peuvent maintenant patiner virtuellement le long des huit kilomètres de la Patinoire du canal Rideau.

L’an dernier, avec l’aide de Cody Ceci de la Ligue nationale de hockey, l’équipe de Google Maps a chaussé ses patins et capté des images de la plus grande patinoire au monde.


Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la patinoire mérite d’être explorée avec Google Maps. Depuis le lac Dows jusqu’au pied des édifices du Parlement canadien, vous croiserez des citoyens se rendant au travail et des kiosques d’alimentation offrant, entre autres, les célèbres « queues de castor », une gourmandise locale très prisée.

Oh, et si vous aimez vous balader tranquillement sur cette patinoire, désormais une icône de la culture canadienne, restez à l’affût de félins locaux géants à fourrure, prêts à vous applaudir au passage!


Posted:
En 2014, les Canadiens se sont rués sur l’or à Sotchi. Nous avons suivi le pointage au Brésil et cherché des réponses à la crise d’Ebola. Nous avons aussi scruté le web à la recherche de nos films préférés mettant en vedette Robin Williams. En 2014, on compte deux trillions de recherches sur Google à travers le monde. Et la 14e édition des Tendances des recherches Google offre une perspective unique sur les personnes, les lieux et les événements qui ont poussé les Canadiens vers le web pour trouver la réponse à leurs questions au cours de la dernière année.
Recherches les plus populaires au Canada en 2014

  1. Robin Williams
  2. Coupe du monde
  3. iPhone 6
  4. Jeux olympiques d’hiver
  5. Ebola
  6. Philip Seymour Hoffman
  7. Jennifer Lawrence
  8. Joan Rivers
  9. SLA
Les Tendances des recherches Google utilisent les données de différentes sources, tout en filtrant les pourriels et éliminant les dédoublements, pour créer un classement de 10 listes dans les catégories comme la culture pop, le sport, la musique, la politique, les nouvelles et autres. Et n’oubliez pas de vérifier la liste interactive pour visionner les recherches Google les plus populaires à l’échelle planétaire, provenant de plus de 70 pays!  
Conversations à l’échelle planétaire et locale
En 2014, la Coupe du monde arrive au premier rang des recherches sur appareils mobiles au Canada  alors que le décès soudain du comédien Robin Williams en août a dominé les recherches dans la catégorie Célébrités/divertissement. Plus près de nous, le scandale entourant Jian Ghomeshi a fait de l’ancienne vedette de la radio le Canadien le plus mentionné dans les recherches. Notre pays a utilisé le web pour rendre hommage au caporal Nathan Cirillo et au joueur légendaire des Canadiens. Entretemps, l’année spectaculaire qu’a connue Eugénie Bouchard sur le circuit du tennis professionnel en a fait l’athlète canadienne la plus « googlée ».
Les grandes questions
« La SLA, c’est quoi? » a été la question la plus populaire de l’année, la preuve que lancer un seau d’eau glacé sur une campagne caritative est peut-être la recette gagnante d’un succès viral. Au Canada, la question « Comment voter? » a dominé les recherches dans la rubrique « Comment? », reflétant le grand nombre d’élections provinciales et municipales à travers le pays. Et la question assassine « Qui a tué Joffrey? » s’est hissée au premier rang dans la catégorie Polar, au fur et à mesure que les amateurs du jeu vidéo Game of Thrones consultaient le web en quête d’une réponse. Pendant que le vortex polaire dominait les recherches au Canada en janvier, les questions sur Frozen (le film le plus populaire en 2014) suggèrent que la Reine des Neiges, Elsa, a véritablement régné dans le Nord en 2014.
Le Canada a adopté la mobilité en 2014
Au Canada, parmi les dix recherches les plus populaires dans la catégorie Technologie, huit avaient trait aux appareils mobiles ou à la technologie portable. Se suivent dans le classement des appareils mobiles le iPhone 6 grand format et le Nexus 6, tandis que la montre Moto 360 domine dans la catégorie Gadgets. Les Canadiens se sont tournés vers le web pour en savoir davantage sur la prochaine génération de technologies portables.
Alors que nous entrons dans une nouvelle année d’événements planétaires et de conversations à l’échelle du pays, prenons un moment pour réfléchir à l’année qui se termine. Depuis les régimes minceur et les recettes (le pâté chinois!) aux musiciens et politiciens fédéraux les plus populaires en 2014, jetez un coup d’œil sur 2014 à travers la lentille des recherches Google.
Publié par Aaron Brindle, Google Canada