Posted:
Il y a quelques mois, j’ai quitté Chicago pour le Canada afin de me joindre à la super équipe de Google Canada.  En préparation à ce grand changement, j’ai utilisé le Web pour tout, que ce soit rechercher des agents immobiliers locaux, comparer les écoles pour mes enfants ou savoir où trouver le meilleur café du quartier.  (Les déménagements nécessitent beaucoup de café !)
Tout comme moi, les gens, où qu’ils soient, utilisent Internet pour découvrir ce qu’il y a de mieux, que ce soit au coin de la rue ou au bout du monde.  L’un des aspects les plus intéressants du Web est sa capacité d’aider les petites et moyennes entreprises à se connecter avec des clients et à prendre de l’expansion.
Nous annonçons aujourd'hui les gagnants des Trophées eVille 2014 du Canada, qui varient de petites communautés rurales en bord de mer à des villes touristiques très connues.  Dans chacune de ces ‘capitales numériques’, des petites entreprises utilisent le Web pour croître et prospérer dans un monde de plus en plus connecté, et pour contribuer à la future croissance économique du pays.  En fait, selon le Boston Consulting Group, les petites et moyennes entreprises qui ont une stratégie Web affichent une croissance de leurs revenus pouvant être 22 % plus élevée que celles n’en ont pas.


Prenons par exemple Superfly Ziplines, à Whistler.  Cette société d’aventure offre des parcours dans les arbres aux visiteurs en quête de sensations fortes venus du Canada et du monde entier.  Cependant, Superfly avait un problème : les touristes étaient informés de ses services uniquement à leur arrivée à Whistler, et il était souvent trop tard pour intégrer Superfly à leur itinéraire.  En développant un excellent site Web, comprenant notamment des vidéos spectaculaires des parcours, et en investissant dans de la publicité en ligne, Superfly peut maintenant enregistrer plus de réservations avant même que les touristes arrivent à Whistler – ayant accueilli 3 200 visiteurs sur son site Web en juillet 2014 seulement.

Nous avons collaboré avec la firme de recherche indépendante IPSOS afin d’analyser la présence en ligne d’entreprises locales dans diverses villes partout au Canada, et nous sommes fiers de remettre un Trophée Google eVille 2014 à cinq communautés.  Ces villes reçoivent ce prix en raison d’histoires comme celle de Superfly Ziplines et d’autres petites entreprises comme Discover Banff Tours, Chester Playhouse, Clinique Vétérinaire Rosemère et dans ma toute nouvelle ville d’adoption d’Oakville, en Ontario, Never Grow Up et Trafalgar Village Dental.

Gagnants des Trophées Google eVille 2014
Banff (Alberta)
Chester (Nouvelle-Écosse)
Oakville (Ontario)
Rosemère (Québec)
Whistler (Colombie-Britannique)

Félicitations aux villes gagnantes de cette année !  J’espère qu’elles inciteront les villes et les entreprises partout au pays à explorer tout ce qui peut être réalisé grâce au Web.
Par Sam Sebastian, directeur général, Google Canada

Posted:
Je ne suis pas certain du moment où ça a cliqué. Il y a la fois où j’ai transformé un kit pour adaptateur de circuit de Radio Shack en détecteur de métal rudimentaire. C’était fou. Plus tard, en septième année, il y a eu un cours de physique portant sur les champs magnétiques. Encore une fois, dément. Mais avec le recul, je ne me souviens pas d’un moment précis où j’ai eu la piqûre pour une carrière en ingénierie et en sciences informatiques. Il y a plutôt eu de nombreuses petites occasions qui m’ont graduellement fait découvrir le vaste potentiel des sciences et des mathématiques.
Les campeurs se réunissent pour la première édition de Geek Street
présentée par Google Canada.
.
Aujourd’hui, Geek Street crée des douzaines de ces merveilleux moments pour les 2 000 jeunes qui fréquentent les camps d’été à travers Toronto. Nous avons transformé l’iconique quartier Distillery District en pays des merveilles numériques. Imaginez un moment une foire de rue torontoise traditionnelle dont les frites et les saucisses ont été remplacées par des robots et des selfies 3D!

Geek Street promet d’épater et de fasciner les jeunes esprits, en mettant l’accent sur l’incroyable innovation dans le domaine de la technologie à laquelle on assiste dans cette région, et en mettant en vitrine la gamme de possibilités offertes par les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques.
L’animateur de TVO, Harrison, fait des découvertes.
Qu’il s’agisse d’enfourcher un vélo en réalité augmentée, de coder un simple jeu vidéo ou de se balader sur « Robotics Row » (une allée entière consacrée aux robots mécaniques!), Geek Street espère en mettre plein la vue à la prochaine génération de créateurs de technologie!

Publié par Stergios Anastasiadis, chef de l’ingénierie, Google Kitchener-Waterloo

Posted:
Chaque langue a ses nuances. En France, on lit un email au cours du week-end tandis qu’au Canada, on préfère lire un courriel en fin de semaine. Google ayant un bureau d’ingénierie à Montréal et une équipe de développement Gmail à Kitchener-Waterloo, il allait de soi que Gmail supporte les deux langues officielles du Canada.

À compter d’aujourd’hui, Gmail supporte le français (Canada) et 12 autres langues : l’afrikaans, l’arménien, l’azerbaïdjanais (azéri), le chinois (Hong Kong), le galicien, le géorgien, le khmer, le lao, le mongol, le népalais, le cinghalais et le zulu. Gmail est déjà offert en 58 langues et nous visons un total de 71 — ce qui couvrirait 94 pour cent de la population Internet mondiale. Peu importe d’où l’on vient, la langue ne devrait pas être une barrière quand vient le temps de rejoindre les gens qui comptent pour nous.




Ces 13 langues seront déployées sur le Web aujourd’hui sur Gmail, et il est possible d’y accéder sur son téléphone mobile doté d’un navigateur Web. Faites-en l’essai en vous rendant dans vos paramètres.

Posted:
Sur quoi repose la réussite d'une entreprise? Sur ses clients, bien entendu. Sur la passion qu'ils partagent pour ses produits ou services. C'est pourquoi, pour la plupart des établissements, un client est bien plus qu'un acheteur : c'est un fan fidèle, un ami. Autrement dit, c'est le moteur de votre réussite.

Aujourd'hui, grâce à Internet, un nombre croissant d'entreprises peuvent interagir chaque jour avec leurs clients. Toutefois, nos utilisateurs se plaignent encore des difficultés qu'ils rencontrent et du temps qu'ils perdent à trouver des clients fidèles en ligne. Pour leur venir en aide, nous lançons Google Mon entreprise, un outil simple et gratuit, spécialement conçu pour vous aider à gagner et fidéliser des clients, où que vous soyez.

 
Google Mon entreprise centralise au sein d'une seule interface tout ce dont vous avez besoin pour promouvoir votre entreprise :
  • Mettre à jour les renseignements relatifs à votre entreprise. Parce qu'ils sont visibles dans la recherche Google, sur Google Maps et sur Google+, ces renseignements aident les internautes à entrer en contact avec vous.
  • Ajouter des photos haute définition de votre entreprise, ainsi qu'une visite virtuelle de l'intérieur de vos locaux. Vous vous démarquerez ainsi de vos clients.
  • Entrer directement en contact avec vos fans et vos clients. À partir de votre page Google+, vous pouvez partager avec eux votre actualité, des événements et d'autres messages importants.
  • Accéder aux avis publiés à votre sujet sur le Web et y répondre.
  • Bénéficier de statistiques personnalisées et de l'intégration dans AdWords Express. Vous découvrirez ainsi comment les internautes réussissent à vous trouver et à interagir avec vous.
  • Gérer vos données où que vous soyez avec les applications Google Mon entreprise pour Android et iOS (bientôt disponible).



Si vous utilisez déjà Google Adresses et le tableau de bord Google+, vous bénéficiez automatiquement, tout comme les nouveaux utilisateurs, de tous les avantages de Google Mon entreprise.
  
Motos de collection, meubles restaurés ou plateaux de fruits de mer : quel que soit ce que vous proposez, Google vous aide à trouver des clients qui partagent la même passion que vous.

Pour en savoir plus sur comment vous pouvez trouver votre peuple, visitez google.ca/monentreprise.

Qasar Younis et Dennis Troper

Posted:
Aujourd’hui, nous sommes fiers de nous associer à TechSoup Global et TechSoup Canada afin d’offrir Google for Nonprofits au Canada. Les organismes de charité, les organismes sans but lucratif (OSBL) fédéraux et provinciaux, enregistrés au Canada, sont invités à s’inscrire au programme pour avoir accès à notre gamme de produits et d’outils gratuits.

Une fois approuvé, votre organisme peut accéder à Google Apps gratuites pour réduire ses frais en technologie de l’information et opérer plus efficacement, obtenir jusqu’à 10 000 $ par mois en publicité sur Google AdWords afin de rejoindre un plus grand nombre de donateurs, et profiter de fonctions de pointe sur YouTube et de nos technologies de cartographie pour sensibiliser la population à votre cause. Nous avons aussi mis au point d’autres ressources en ligne : des vidéos éducatives, des études de cas et de nouvelles façons de communiquer avec d’autres organismes sans but lucratif.

                       

Tous les jours, nous constatons l’impact du Web sur les organismes sans but lucratif qui l’ont adopté. Leur façon de travailler a littéralement changé. Grâce à l'Internet, Samasource a fait découvrir aux femmes, aux jeunes et aux réfugiés des possibilités de travail intéressantes. Par le biais de dons en ligne, Kiva a contribué à obtenir des millions de dollars en microprêts pour des entrepreneurs en pays de développement. On remarque la même chose au Canada. Ladies Learning Code, par exemple, compte parmi les nombreux organismes canadiens ayant recours à des outils Web pour gérer un réseau de 6 000 bénévoles qui animent des ateliers d’apprentissage de codes à travers le pays.

Nous sommes inspirés et admirons les merveilleuses façons qu’utilisent les OSBL pour créer un monde meilleur; nous nous réjouissons aussi à la perspective d’appuyer le travail d’un plus grand nombre d’organismes sans but lucratif au Canada.

Posted:
D’abord, il y a eu les applis et les jeux. Ensuite, les livres, suivis de films et de magazines. C’est maintenant au tour de la musique!

À compter d’aujourd’hui, Google Play Music est disponible au Canada! Avec Google Play, vous avez accès sur tous vos appareils à un catalogue d’écoute de 25 millions de titres en provenance des catalogues des grandes maisons de disques ainsi que d’étiquettes indépendantes et d’artistes locaux.

Google Play Music donne la possibilité de créer une radio interactive personnalisée, sans publicité, à partir d’une chanson ou d’un artiste que vous appréciez. Les titres peuvent être réorganisés, supprimés ou ajoutés à votre convenance. Vous pouvez aussi profiter des recommandations de nos experts et naviguer à travers les genres. Le bouton « Listen Now » propose des artistes et des radios que nous croyons susceptibles de vous plaire afin que vous puissiez écouter de la musique dès que vous ouvrez votre bibliothèque musicale.

Quand ces millions de titres ne suffisent plus, Google Play Music permet de combiner notre bibliothèque musicale avec la vôtre. Vous pouvez stocker gratuitement jusqu’à 20 000 titres en ligne, et les écouter à partir du catalogue « All Access » sur tout appareil Android ou iOS, ou via le Web à play.google.com. Vous pouvez même sélectionner des albums ou des listes de lecture afin qu’elles soient disponibles quand vous êtes hors connexion.

Faites-en l’essai aujourd’hui au tarif promotionnel de 7,99 $ par mois et profitez des 30 premiers jours gratuits. Le tarif régulier pour ceux qui s’abonneront après le 30 juin sera de 9,99 $ par mois avec les 30 premiers jours gratuits.

Avec le lancement d’aujourd’hui, Google Play devient la destination de divertissement numérique ultime où vous pouvez trouver, utiliser et partager vos applis, jeux, livres, films, magazines et musique préférés à partir de votre téléphone ou tablette Android.

Découvrez un nouvel univers musical dès aujourd’hui!

Posted:
Note de l’éditeur : Le blogue d’aujourd’hui est rédigé par Marie-Josée Lamothe, directrice générale, Stratégie de marque et produits de consommation, Canada, et directrice générale, Québec, chez Google. Il s’agit du premier blogue d’une série publiée au cours de cette semaine, L’image de marque : une priorité. 

Un marketing de la marque inspiré a un impact sur les individus. Et du même coup, il rejaillit sur l’entreprise.

Dans une publicité télévisée de Coca-Cola en 1971, un groupe diversifié de jeunes chantaient en chœur du haut d’une colline « J’aimerais partager un Coke avec les gens du monde entier, et leur tenir compagnie. »

Sorti au plus fort de la guerre du Vietnam et de la guerre froide, ce commercial de 60 secondes provoqua à l’échelle planétaire une réaction bien sentie chez un auditoire anxieux. La compagnie a reçu plus de cent mille lettres. La chanson s’est hissée au top 10 du palmarès. « Hilltop » est devenue une campagne iconique pour l’une des marques les plus connues de la planète.

                                      

Certaines choses ne changent pas. Aujourd’hui, les marques qui réussissent touchent les consommateurs tout autant. Ce qui a changé considérablement, par contre, c’est le paysage médiatique et la façon de rejoindre les consommateurs à l’ère du numérique. La télévision, le médium derrière la fameuse publicité de Coke, demeure très pertinente aujourd’hui, mais elle n’est plus la plateforme dominante pour véhiculer une marque, car les Canadiens consomment maintenant les médias numériques plus que jamais auparavant, surpassant même la télé. Mais, plus important encore, les consommateurs ont adopté d’emblée l’expérience interactive, immersive et connectée de l’univers multi-écrans. Et la marque qui cherche à emboîter le pas à la campagne « Hilltop » de la présente génération a bien compris le potentiel que présente l’univers numérique.

Le numérique au service de la marque 
Les créateurs de marque les plus brillants conçoivent leurs campagnes en fonction du Web dès le départ : ils savent que leur public passe de plus en plus de temps en ligne et que les créations numériques offrent un potentiel illimité, une expérience immersive. Un exemple d’innovation et de romantisme est la campagne Burberry Kisses de la maison de mode britannique, qui vous permet d’envoyer un message à travers le monde et de le sceller avec un baiser.

                  
                 Burberry crée un lien entre la marque et le consommateur avec un baiser virtuel. 

Le concept « Kissable » transforme la publicité en une interaction intime qui n’a rien à voir avec une opération de marketing traditionnelle. La campagne a créé un lien émotionnel entre la marque et le consommateur et a su capter une vision romantique du monde, articulée sur la marque britannique. Quelles que soient les priorités de développement d’une marque, le numérique permet de cibler les groupes avec précision avec des messages de nature éducative, commerciale, ou même fantaisiste comme un baiser virtuel. Pour un publicitaire, c’est de l’or en barre.

Interaction personnalisée 
Les marques efficaces ne se limitent plus au marketing de masse, mais interagissent directement avec le consommateur. Quand je pense au potentiel de l’expérience personnalisée, je me souviens d’une chanson d’Arcade Fire, un groupe de Montréal, ma ville natale. En collaboration avec l’artiste du numérique, Chris Mill, et une équipe de Google, Arcade Fire a créé une œuvre numérique magnifique qui va chercher chaque internaute individuellement. The Wilderness Downtown a recours à Google Street View pour créer une vidéo musicale articulée autour du quartier où vous avez grandi. Il s’agit d’un moment puissant et intimiste qu’aucun autre média ne peut reproduire. C’est un projet qui renforce la notoriété de la marque de façon ludique et accessible, à l’image de l’ADN de la marque, un groupe, dans ce cas-ci.

Les données et l’âge d’or du marketing 
Pour promouvoir la marque, le numérique offre au marketing un nouveau canevas sur lequel développer des vidéoclips à la fois, enrichissants et accessibles. Mais la véritable force du numérique n’est pas seulement son potentiel créatif : il réside dans les données. Le moteur de toute campagne efficace repose sur la technologie qui permet de cibler l’auditoire qui correspond parfaitement à la marque. Les campagnes peuvent être peaufinées en temps réel, les spots publicitaires peuvent être testés et perfectionnés sur YouTube et les gourous du marketing peuvent agir rapidement afin de tirer profit des tendances, de la connaissance du client et de ses habitudes. Cependant, toutes ces données ne se trouvent qu’en ligne. Le numérique permet aux marques de relier tous ces repères, depuis ceux qui proviennent du commerce du détail, du commerce électronique jusqu’à ceux des programmes de gestion de relations clientèle et des plateformes de communication, en un seul écosystème de marque pertinent. Pour les marques à la recherche de leur moment « Hilltop », le numérique ouvre la voie en associant le bon consommateur au bon message, au moment et à l’endroit propices.